Portrait publié le 14 septembre 2017

Assanata Zampaligre, développement humain

Assanata Zampaligre à l'antenne ADIE de Cergy.
Conseillère à l’ADIE depuis juin, Assanata Zampaligre n’arrive pas par hasard chez cet acteur majeur du microcrédit. L’aide au développement fait partie de son univers depuis toujours. Cela commence par une enfance de globe-trotteuse car son père, diplomate des Nations Unies, travaille sur les programmes de développement et traverse pays et continents. « Comme j’avais baigné dans le milieu du développement et du social, une fois arrivée en France après mon bac, j’ai entamé des études menant à l’humanitaire et aux relations internationales ».

Débuts dans les ONG

Diplômée de l’Institut des Hautes Etudes Internationales en 2006, elle est d’abord stagiaire au HCR – Haut-Commissariat aux Réfugiés – puis travaille dans d’importantes organisations humanitaires. Mais le marketing et les méthodes de levée de fonds des ONG ne lui conviennent pas. « Dans ces grosses organisations, l’humain arrive en second plan et cela n’est pas ma conception des choses ».

Créatrice d'entreprise éthique et solidaire

Elle devient alors chargée de développement dans l’immobilier et suit en parallèle les cours du soir du CNAM en marketing et vente. Ils la conduisent à la création d’Essences d’Ailleurs, une marque de cosmétiques naturels, produits sur un mode éthique et solidaire avec les producteurs. « J’ai mis à profit ma connaissance du continent africain et suis partie 6 mois pour trouver des coopératives de fournisseurs. L’entreprenariat y est souvent féminin, ce qui me tient également à cœur ». Au moment du lancement de son activité, fin 2013, Assanata se tourne vers l’ADIE, qui va la financer par le microcrédit…

Bénéficiaire puis conseillère ADIE

Ayant emménagé depuis à Cergy-Pontoise et sa marque de cosmétique ne lui prenant pas tout son temps, Assanata est recrutée en 2017 par la même ADIE en tant que conseillère. L’association vient en effet d’ouvrir à Cergy sa troisième antenne du Val d’Oise. « C’est une opportunité géniale de pouvoir faire démarrer cette antenne, qui vise particulièrement le développement de l’entreprenariat féminin ». Accompagnée d’une équipe de bénévoles, Assanata doit gagner en visibilité auprès des Cergypontains. « Le bouche à oreille marche bien pour nous faire connaître des porteurs de projets. Nous prenons le temps de faire vraiment connaissance avec chaque futur bénéficiaire d’accompagnement, qui peut alors jouer un rôle de prescripteur et nous apporter d’autres entrepreneurs ». Rendez-vous aux portes ouvertes de l’ADIE Cergy le 21 septembre !

L’ADIE recrute des bénévoles

Reconnue d’utilité publique, l’ADIE est une association qui aide les personnes exclues du marché du travail et qui n’ont pas accès au crédit bancaire classique à créer leur entreprise ou à garantir leur emploi grâce au microcrédit. L’ADIE accompagne les porteurs de projet en amont et en aval du lancement de leur micro-entreprise afin d’en garantir la pérennité. Ce coaching est assuré par ses 1300 bénévoles et leurs compétences en administration, droit, gestion, marketing… Créée en 1989, l’ADIE a financé plus de 185 000 microcrédits. Elle génère la création de 50 emplois par jours.
L’ADIE organise du 18 au 22 septembre une campagne nationale de recrutement de bénévoles. Plus d'info sur www.adie.org
Pratique
Portes ouvertes à Cergy
L’antenne de Cergy relaie la campagne nationale de recrutement de bénévoles avec des portes ouvertes jeudi 21 septembre de 14h à 18h.

Assanata Zampaligre, la conseillère Cergy, souhaite renforcer l’ équipe de bénévoles : « des compétences juridiques et en gestion financière seront particulièrement bienvenues ».

Antenne de Cergy, 35 boulevard du Port (locaux de la Chambre de commerce et d’industrie, 2e étage).
à lire également
ADIE : le microcrédit a son agence à Cergy-Pontoise
Actualités
Économie
Entrepreneuriat
Avec l’ADIE, vive le microcrédit !
Actualités
Économie
Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact