En bref publié le 14 juin 2017

Et si vous aidiez à régler les litiges du quotidien ?

Devenir conciliateur de justice Cergy-Pontoise
Etre conciliateur de justice, c'est aider les personnes à résoudre leur conflit à l'amiable pour éviter un procès.

Vous avez le sens de l’éthique ? Une grande capacité d’écoute et d’analyse ? Vous souhaitez être utile à la société et à vos concitoyens ? Pourquoi ne pas devenir conciliateur de justice ?

Un accord à l'amiable

La cour d’appel de Versailles recrute actuellement une vingtaine de conciliateurs pour le Val d’Oise. Le conciliateur est un auxiliaire de justice qui intervient bénévolement dans le cadre d’un conflit entre deux personnes physiques ou morales afin d’obtenir un accord amiable entre elle et d’éviter ainsi un procès.

Des besoins croissants

Depuis novembre 2016, tous les litiges du quotidiens (conflit de voisinage, querelle familiale, problème de copropriété…) portant sur des montants inférieurs à 4000 € doivent faire l’objet d’une tentative préalable de conciliation avant d’arriver devant le tribunal d’instance. Selon le Ministère de la Justice, cette nouvelle disposition va entraîner un accroissement de 30 % de l’activité des conciliateurs. C’est la raison pour laquelle la Direction des services judiciaires a lancé une campagne de recrutement de 600 nouveaux conciliateurs à l’échelle nationale.

Le profil

Pour devenir conciliateur, vous devez justifier d’une expérience en matière juridique d’au moins 3 ans, jouir de vos droits civils et politiques et n’être investi d’aucun mandat électif. Bon à savoir : les conciliateurs sont bénévoles mais ils bénéficient d’une indemnité forfaitaire de 464 € ainsi que du remboursement de leurs frais de déplacement
 
Pour en savoir plus sur la conciliation, rendez-vous sur www.conciliateurs.fr 

Pour plus de renseignement et pour postuler, rendez-vous sur www.ca-versailles.justice.fr

La conciliation en Val d'Oise

  • Sur les 350 affaires de conflit de voisinage recensées dans le Val d’Oise en  2016, 227 ont été réglées par la conciliation.
  • De même, sur les 457 affaires opposant un consommateur à un professionnel, 265 ont trouvé une issue amiable.
Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact