Aménagement publié le 12 décembre 2018

Ecoquartier du Bois d’Aton : le lien entre ville et nature

vue d'ensemble de l'écoquartier
Le Bois d'Aton regroupe divers types d'habitats qui s'intègrent harmonieusement dans le paysage.

Le 7 décembre, Dominique Lefebvre, président de l’agglomération de Cergy-Pontoise et Elvira Jaouen, maire de Courdimanche, ont officiellement lancé la deuxième phase de construction du programme Bois d’Aton, aux côtés de BPD Marignan et d’Efidis. L’écoquartier, qui s’étendra sur 8,5 hectares entre le boulevard de la Crête et le boulevard des Chasseurs, accueillera à terme 250 logements, dont 35 locatifs sociaux, avec un double objectif : répondre à la diversité des besoins en logements de la population tout en préservant une densité équivalente à celle des autres quartiers de la ville.

premiere pierre d'immersion

De gauche à droite : Elvia Jaouen, maire de Courdimanche, Dominique Lefebvre, président de la Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise, Luc Bonnardot Directeur de l'habitat chez BPD Marignan.

Un quartier harmonieux et durable

Implanté aux portes de la plaine agricole du Vexin, l'écoquartier du Bois d'Aton a été conçu de manière à assurer une jonction harmonieuse entre ville et campagne. Un espace vert d'un hectare abritera un étang, qu'un réseau de "noues" alimentera en eaux de pluie. Les logements, conçus comme une alternance de logements individuels, groupés et de petits collectifs, sont certifiés « Habitat et Environnement, profil A ». Des venelles sillonneront les résidences afin de favoriser les déplacements doux.

Dominique Lefebvre, président de l’agglomération de Cergy-pontoise, félicite l’ensemble des acteurs du projet : « Cette opération est stratégique. En plus de répondre à la densification de la population, elle relie les deux grands quartiers de Courdimanche. L’esprit de la maison individuelle, majoritaire à Courdimanche, a été conservé au Bois d’Aton, en se mariant harmonieusement avec le petit collectif. »

vue quarter

Au programme : circulations douces et végétation préservée ©Swap

Un chantier en deux phases

Baptisée Eos, la première résidence de 99 logements a vu le jour du côté du gymnase Saint-Apolline fin 2017, sous la houlette d’Arcade/Antin Résidence. La future résidence Immersion de BPD Marignan, dont les travaux ont débuté en début d’année, accueillera une première vague d’habitants au premier trimestre 2020 et une deuxième mi-2020. « Un soin particulier sera apporté aux façades, afin qu’elles soient différenciées. Immersion sera élégante, urbaine et classique à la fois », précise le représentant du promoteur, qui a déjà commercialisé 60% des logements.

Les Courdimanchois acteurs du projet

La construction de cet écoquartier est l’aboutissement des réflexions des porteurs du projet  - la ville de Courdimanche, la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, Cergy-Pontoise aménagement - mais aussi du travail de concertation débuté en 2008 avec les habitants. « Bois d'Aton est le fruit d’un dialogue apaisé avec les habitants et l’ensemble des acteurs. L’expertise citoyenne a permis de faire émerger un projet architectural de qualité et de poursuive nos engagements en faveur du développement durable. », souligne la Maire de Courdimanche, Elvira Jaouen.

à lire également
Atonix : l’habitat participatif made in Courdimanche
Actualités
Développement durable
Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact