Développement durable publié le 30 octobre 2018

L’agglo protège sa ceinture verte

cueillette cergy
Développer en bonne intelligence agriculture, espaces naturels sensibles et urbanisme...

Pour sécuriser l’avenir des espaces agricoles et boisés qui ceinturent le territoire et pérenniser l’agriculture locale, l’agglomération s’est portée candidate auprès de la région à la mise en place d’un Périmètre régional d’intervention foncière. Ce « PRIF » d’environ 1 000 hectares dénommé « Franges du Vexin – Boucle de l’Oise », est composé à 90 % de terres agricoles et 10 % d’espaces boisés et s’étend sur 8 des 13 communes de Cergy-Pontoise.

Une nouvelle solution foncière

La propriété foncière des terres agricoles est un enjeu important de notre territoire. En effet ; l’aménageur public Grand Paris Aménagement – ex Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne (AFTRP) – s’est engagé ces dernières années dans une politique de cessions des terrains agricoles dont il est encore propriétaire à Cergy-Pontoise. Ces parcelles avaient été acquises du temps de la Ville nouvelle en vue d’une urbanisation qui n’est plus d’actualité en 2018. Seul problème, elles sont cultivées aujourd’hui par des agriculteurs qui n’ont pas toujours les moyens de les racheter et c’est là qu’intervient le PRIF…

agriculture, zone urbaine, Cergy-Pontoise

Un dispositif indispensable au maintien de l’activité agricole locale

Un Périmètre régional d’intervention foncière vise à contenir l’étalement urbain et permet de protéger et pérenniser les espaces forestiers, naturels ou agricoles de collectivités territoriales. A Cergy-Pontoise, le PRIF est le fruit d’un projet de territoire partagé avec la profession agricole et d’une décision politique concertée depuis fin 2014 entre les 8 communes concernées, l’intercommunalité, le Conseil régional et l’Agence des espaces verts d’Île-de-France (AEV)  (voir encadré).

liste de communes du PRIF de Cergy-Pontoise

Carte du PRIF de Cergy-Pontoise

La ceinture verte de Cergy-Pontoise nouvellement protégée par le PRIF « Franges du Vexin – Boucle de l’Oise »

Au sein de ce périmètre, l’AEV est autorisée à acquérir des terres qu’elle peut louer ensuite aux agriculteurs sous forme de baux ruraux de 9 ou 18 ans, en lieu et place des conventions précaires qu’ils connaissent aujourd’hui.

« Le PRIF Franges du Vexin – Boucle de l’Oise permettra aux agriculteurs cergypontains de pérenniser leur exploitation sans avoir nécessairement à investir dans la propriété foncière, et donc de concentrer leurs moyens à l’adaptation de leur outil de production », nous confie Gérald Rutault, Vice-Président de l’Agglomération, chargé de la Nature, du Paysage et de la Biodiversité.

Les autres actions en faveur du maintien de l’agriculture à Cergy-Pontoise

Autre risque pour l’activité agricole locale, la majorité des exploitants du territoire a plus de 50 ans. Pour éviter des fins d’activités brutales, l’agglomération étudie actuellement la mise en place, en partenariat avec tous les acteurs concernés, d’un accompagnement à la transmission des exploitations.

activité agricole, agriculture, maraîchage, plaine de Cergy, Cergy-Pontoise

Aujourd’hui, l’activité agricole cergypontaine est organisée autour d’environ 34 exploitants sur 1 800 hectares, dont plus d’un 1/3 en activités de maraîchage. Pour maintenir le dynamisme de ce secteur d’activité économique indispensable au territoire, les actions de l’agglomération sont nombreuses. Citons notamment :

  • Le soutien à l’activité maraîchère sur le territoire, en lien avec les communes de Cergy et Neuville (2018/2019).
  • Les actions en faveur de l’accès à la terre (2018/2019) : appuis ponctuels des communes pour la mise en œuvre concrète d’installations en Agriculture Biologique (Courdimanche, Maurecourt…).
  • Les propositions de formation des élus et de formation des citoyens sur des thématiques en lien avec l’agriculture (2017/2018).
  • La poursuite du partenariat engagé avec le Parc Naturel Régional du Vexin : projet de développement de la méthanisation.

C’est tout le développement durable de notre territoire qui est en jeu dès lors qu’il faut maintenir, pour les générations cergypontaines futures, un espace naturel intégré et diversifié, conserver la biodiversité, développer une agriculture biologique et une alimentation en circuit court,  protéger les ressources locales en eau…

Vous avez dit ?
AEV

L’Agence des espaces verts d’Île-de-France (AEV), créée en 1976 par la loi, a pour mission principale de protéger les espaces naturels de notre région et pour priorité de sauvegarder l’agriculture à proximité des villes.

Avec ses 12 000 km2 et ses 12 millions d’habitants, l’Île-de-France est la région la plus urbanisée du pays et l’une des plus exposées aux problèmes environnementaux. Pour autant, les zones agricoles représentent 55 % de sa superficie et les forêts ou bois 22 % ! C’est pour cela que l’AEV incite les collectivités locales à prendre en compte l’agriculture dans leurs documents d’urbanisme et à créer des Périmètres régionaux d’intervention foncière (PRIF) dans les zones les plus fragiles.

Actuellement, l’AEV gère 2 270 hectares de terres agricoles en IDF, exploités par 125 agriculteurs locataires.

Patrimoine régional de l'AEV

Chiffre 2016 - Foncier

  • Nombre de Périmètres régionaux d’intervention foncière (PRIF) en Île-de-France : 55
  • Surface totale des PRIF en IDF : 40 795 ha
  • Dont environ 17 000 hectares de terres agricoles.
à lire également
Un plan pour le développement durable de Cergy-Pontoise
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 1 : ACR, des paniers bios solidaires
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 2 : la Rivoise
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 3 : la Cueillette de Cergy
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 4 : les Plaisirs du jardin
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 5 : les serres de Maubuisson
Actualités
Développement durable
Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact