Culture, sport et loisirs publié le 4 juillet 2018

L'Île de loisirs, star de ciné

la plage de l’île de loisirs de Cergy-Pontoise
La plage, un des lieux de l'Île de Loisirs filmés par Guillaume Brac dans L'Île au Trésor, sorti le 4 juillet

Guillaume Brac s’inscrit-il en filiation d’Eric Rohmer au point de devenir lui aussi un réalisateur fétiche de Cergy-Pontoise ? Trente ans après l’Ami de mon amie, auquel la ville-nouvelle sert de décor, c’est au tour de Guillaume Brac de signer, non pas un mais deux films, tournés à l’Île de loisirs de Cergy-Pontoise. Et ce choix n’est pas un hasard puisque le lieu fait partie de l’enfance du réalisateur. « On n’habitait pas très loin, mes parents nous y emmenaient avec mes frères et sœurs, c’était une sortie du week-end ».

Eté, jeunesse, liberté, insoumission

Le premier film, un documentaire, s’intitule L’Île au trésor et est sorti en salle le 4 juillet. Date idéale car, filmé sur la durée de l’été 2017, le documentaire en est imprégné, s’ouvre puis se ferme mélancoliquement sur ce temps des vacances à l’Île de loisirs. S’intéressant particulièrement à l’enfance et à la jeunesse, L’Île au trésor, comme le roman de Robert Louis Stevenson, raconte l’apprentissage. « Le rapport à l’enfance… à la liberté, à l’autorité, à l’insoumission, à la transgression » énumère Guillaume Brac. Sa caméra est en effet là au moment, souvent comique, où deux jeunes escaladent un portillon ou lorsque tel autre tente de négocier une entrée gratuite.

 Films du losange

Tant de règles à respecter... ou transgresser !

Rencontre de mondes différents

Le film montre aussi positivement le grand brassage social, ethnique, générationnel qui s’opère dans les lieux. « Je me suis mis à faire des films pour essayer de gommer certaines frontières, chercher une forme de dénominateur commun entre les hommes. Il vient dans ce lieu des gens très différents, qui tous n’ont pas eu, loin s’en faut, la même enfance, les mêmes chances. Mais tous sont réunis par une communauté d’émotions et de sentiments, ceux qu’éveille une journée d’été, une journée de vacances. Durant cette période de l’année, des rencontres entre des mondes différents deviennent possibles... »

Guillaume Brac

L’Amie du dimanche prix Jean Vigo 2018

Le second film s’intitule L’Amie du dimanche. Lui aussi a été tourné à l’Île de loisirs mais un an auparavant. Il est la première pièce d’un dyptique intitulé Contes de juillet, en référence à la série Contes des quatre saisons de Rohmer, toujours lui. On sait du synopsis que Milena et Lucie sont deux collègues de travail qui profitent d’un dimanche ensoleillé pour aller se baigner à l’Île de Loisirs. Leur rencontre avec un agent de prévention très entreprenant met à mal leur amitié naissante... L’Amie du dimanche vient de recevoir le prestigieux prix Jean Vigo 2018, « pour sa façon d'inscrire délibérément une fraîcheur contemporaine dans une certaine tradition du cinéma français ».

Rencontre avec Guillaume Brac à l’Utopia le 6 juillet

La séance de L'Île au trésor du vendredi 6 juillet à 20h30 à Utopia Saint-Ouen l'Aumône sera suivie d'une rencontre avec le réalisateur Guillaume Brac, le directeur de L'île de loisirs de Cergy Pontoise, ainsi qu'avec plusieurs protagonistes du film, baigneurs et employés. Toutes les infos sur www.cinemas-utopia.org

 

Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact