Développement durable publié le 29 mai 2017

Mangeons local # 4 : les Plaisirs du jardin

Les plaisirs du jardin Cergy-Pontoise Véronique Crochot
Véronique Crochot, à la tête des Plaisirs du jardin, au milieu des semis.
« Autour de la capitale, avec la pression immobilière, il n’est pas évident de trouver des terres cultivables », explique Valérie Crochot. Cette difficulté, et beaucoup d’autres, n’ont pourtant pas empêché la jeune femme et son mari de concrétiser un vieux projet : créer une ferme bio. C’était en 2005. Aujourd’hui, tous deux exploitent 11 hectares en bord d’Oise à Cergy. Certes, ils ne manquaient pas d’atouts pour se lancer dans l’aventure : Alain est issu d’une famille d’agriculteurs et Valérie est horticultrice de formation.

Les Plaisirs du jardin à Cergy-Pontoise

Et une belle caisse de salades fraîches, une ! © CACP/PR

LE BIO, UNE EVIDENCE

Le couple ne s’est jamais posé la question : c’était tout bio, ou rien ! « C’est une conviction personnelle. Ce mode de culture nous permet de respecter la nature, de proposer des fruits et légumes de meilleure qualité, mais aussi de contribuer au bien-être de nos dix employés, qui ne sont pas exposés aux pesticides ». Des exigences qui ne sont pas sans conséquence sur l’organisation du travail a la ferme : « Le bio  nécessite plus de main-d’œuvre. Nous faisons beaucoup de choses à la main, comme le désherbage, le ramassage ou le travail du sol avec du compost, respectueux de la terre. Ce procédé remplace la pulvérisation d’engrais sur les feuilles dans l’agriculture traditionnelle. Nous essayons de mécaniser une partie du travail, mais ce n’est pas facile. Il nous faudrait presque une machine pour chacune de nos 120 variétés de légumes ! ».

Les Plaisirs du jardin à Cergy-PontoiseLe ramassage des fèves, à la main s'il vous plaît ! © CACP/PR

LA PROXIMITE, UN CHOIX

Cette diversité des cultures résulte du mode de distribution particulier mis en place par Les Plaisirs du jardin. « Nous proposons uniquement des paniers composés d’une sélection de fruits et de légumes de saison. Afin d’éviter, d’une semaine sur l’autre, d’offrir la même chose à nos clients, nous faisons pousser, par exemple, six variétés de choux en hiver ! ». L’équipe des Plaisirs du jardin vend ses fruits et légumes à la ferme (le vendredi), sur le marché des Hauts-de-Cergy, mais propose également de livrer ses paniers - tout prêts ou à composer soi-même - dans de nombreux « points relais » du Val d’Oise, des Hauts-de Seine et de Paris. Le tout a des prix raisonnables : 12 euros pour un petit panier et 16 pour un grand format. Alors… tentés ?

Les Plaisirs du jardin à Cergy-Pontoise
Allez, on décharge la cueillette du jour ! © CACP/PR

Les Plaisirs du jardin, chemin des Patis a Cergy. Information et commande en ligne sur www.panierbiocergy.com
 

PANAIS ET RUTABAGAS

La proximité a ses avantages... « Certains clients nous sont fidèles depuis près de huit ans, explique Valérie Crochot. Aussi, nous leur demandons leur avis sur ce qu’ils
Souhaiteraient déguster ». D’où, par exemple, la présence régulière dans les paniers de légumes anciens – topinambours, rutabagas  ou encore panais – remis au gout du jour par certains grands chefs, ou l’ajout récent de fruits. Autre plus : si l’un des produits ne convient pas, il est possible de l’échanger contre un autre.
à lire également
Mangeons local # 1 : ACR, des paniers bios solidaires
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 2 : la Rivoise
Actualités
Développement durable
Mangeons local # 3 : la Cueillette de Cergy
Actualités
Développement durable
Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact