Portrait publié le 2 mars 2017

Hugues et Yannick, le nectar de La Ruche

Hugues Bellego et Yannick Moulin
Hugues Bellego et Yannick Moulin, piliers de La Ruche.

« Nous étions une équipe de jeunes amateurs d’art et de culture, conscients de la richesse musicale de Cergy et qui avaient envie de promouvoir des pratiques peu représentées ». C’est ainsi qu’Hugues Bellego revient sur la fondation de l’association La Ruche. C’est en 2003, il a 23 ans. Ceratins sont animateurs, comme Hugues, d'autres viennent du spectacle vivant ou du graphisme : des profils complémentaires pour faire tourner une association de promotion de la culture. « Nous avons commencé par programmer du Hip-Hop, du Reggae, de la Soul, du Slam, dans des cafés et aussi à la maison de quartier des Linandes. Et puis nous avons misé sur la culture DJ et organisé un premier battle DJ… ».

Education populaire

Dès cette époque, l’association, en plus des concerts qu’elle organise, s’oriente vers la transmission des connaissances en direction des jeunes et monte ses premiers ateliers artistiques. A partir de là, la ruche aura toujours un pied sur scène, avec sa programmation musicale, et un pied en atelier éducatif. « Nous nous situons dans la tradition de l’éducation populaire et avons la conviction que la pratique musicale et plus largement culturelle est un facteur de lien social. Quant à lier la pédagogie et la diffusion, c’est notre ADN ».

Rayonner

De son côté, Yannick Moulin, qui grandit à Vauréal, a 20 ans au milieu des années 2000. C'est un assidu du théâtre de Jouy où il apprend les techniques du spectacle. « J’étais également animateur et fort de cette polyvalence je suis rentré à La Ruche comme bénévole en 2010. Ensuite, tout en animant les ateliers vidéo, j’ai commencé à m’occuper de la communication car il a fallu faire rayonner l’association et assurer la mobilisation du public à nos rendez-vous ».

50 bénévoles, des actions par dizaines

Aujourd’hui, La Ruche est toujours fidèle à sa double vocation de diffusion culturelle et d’action éducative. L'association, qui a ses locaux dans la maison de quartier de l’Axe majeur – Horloge, dispose désormais de quatre salariés. Mais Hugues Bellego se veut clair. « Sans les 50 bénévoles qui interviennent toute l’année, il ne se passerait rien ». Et de citer comme exemple la soirée du 1er mars où la ruche organise une projection documentaire à Utopia, un débat sur la migration avec la Cimade à Pontoise et un atelier décoration à Cergy dans le cadre du festival B-Side Reggae.

"S'assembler entre les silences"

Nouvel enjeu pour La Ruche, la réception par le public du cycle « S’assembler entre les silences » qui se déroule de février à avril 2017. Un programme de 12 rendez-vous tout public sur des thématiques citoyennes et politiques très actuelles. L’association, conformément à ses fondamentaux, y propose des formes innovantes avec l’art au centre, toujours au service d’une ambition pédagogique et citoyenne.
 
Pour plus d'infos, rendez-vous sur www.assolaruche.fr et sur la page Facebook de l'association

Renseignements : contacts.laruche@gmail.com / 01 34 41 29 88

Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
Contact