Dans nos villes Cergy publié le 10 mars 2017

La solidarité, le Maillon fort de la ville

L'équipe du Maillon, épicerie sociale à Cergy-Pontoise
Charles Modat (à droite), entouré d'une partie de son équipe, s'apprête à fêter les 20 ans du Maillon.
Interview parue dans le numéro de mars de Cergy Ma Ville, le magazine municipal de la ville de Cergy


Le Maillon a soufflé sa vingtième bougie le 3 mars. Pouvez-vous revenir sur son histoire ?
L’épicerie sociale a été fondée en 1996 par le Secours Populaire, le Secours Catholique, la Croix Rouge, Entraide Protestante et Espérer 95, sans oublier l’implication du centre social de Cergy. Nous avons également pu compter sur un soutien financier sans faille de la ville et ce dès le lancement, afin d’aider les Cergyssois dans le besoin. Après vingt ans d’activité, nous avons su nous diversifier afin de répondre à une demande croissante. En effet, en 1996, nous aidions 600 familles par mois, aujourd’hui nous en comptons 1 300.

— Comment fonctionne l’épicerie ?
 Nous sommes ouverts trois après-midi par semaine. Nous accueillons les bénéficiaires envoyés par les travailleurs sociaux. Les bénévoles les assistent dans leurs achats de produits dont le prix est volontairement bas. Par ailleurs, la ville nous permet d’utiliser un jardin de 5 000 m² où nous avons pu récolter cinq tonnes de légumes cette année, sans oublier les pommiers que nous avons plantés. Cette idée est forte symboliquement, car ces personnes n’ont que rarement accès à des produits frais et grâce à la solidarité, ils ont cette chance. Cela nous a aussi permis de faire un chantier d’insertion pour la récolte des pommes qui sert à produire notre jus vendu à l’épicerie. L’année dernière, nous avons ainsi produit plus de 900 bouteilles.

— Quelles autres activités proposez-vous ?
Nous avons développé une activité d’insertion professionnelle avec l’apprentissage du français, du code de la route et l’aide à la recherche d’emploi avec un espace informatique. D’ailleurs, nous sommes fiers de compter parmi nous trois salariés permanents. Parallèlement, nous avons ouvert un point vente de vêtements issus de dons que nous revendons à faible coût. Cet argent est utilisé pour acheter des denrées. Ce qui nous importe, c’est d’être acteur de cette entraide; nous ne faisons pas de la charité, mais de la solidarité, et c’est ce qui nous motive à travailler sans relâche ! 

Le Maillon, 37 rue Francis Combe à Cergy, 01 30 30 13 21, le-maillon-cergy.org 

A mon avis

« Cela fait maintenant plus de dix ans que je suis bénévole. Une de mes amies s’occupait de cet espace, elle m’a expliqué ce qu’elle faisait et ça m’a donné envie d’être bénévole. Je n’ai pas souhaité m’engager de façon définitive. Je viens donc deux fois par semaine, les mardis et mercredis. On ne fonctionne qu’avec des dons et, même si je ne peux proposer que ce que l’on reçoit, je peux vous dire que ce sont souvent de très beaux livres... Ce qui me plaît le plus, c’est le contact avec les gens. J’ai envie de leur donner cet amour du livre, leur apporter mes conseils et les guider dans leur choix de lecture ».
Newsletter
Recevez nos dernières actus
directement sur votre
boite mail
En soumettant ce formulaire j'accepte que les informations saisies soient utilisées pour permettre de répondre à ma demande ou de m'informer
Contact

En soumettant ce formulaire j'accepte que les informations saisies soient utilisées pour permettre de répondre à ma demande ou de m'informer